Avisto : société

Témoignage Métier Ingénieur Qualité Validation Logiciel

Témoignage Métier Ingénieur Validation Logicielle

Diplômé de l’École nationale supérieure des mines d’Alès (EMA) en mécanique, Johan s’est orienté vers le domaine informatique suite à un stage chez un éditeur logiciel. Il nous présente son parcours, son métier d’ingénieur validation logicielle et nous donne son avis sur AViSTO.

Interview Métier Ingénieur Qualité Validation

 

Sa formation : École nationale supérieure des mines d’Alès

Q : Johan, peux-tu nous présenter ton parcours ? Je suis diplômé de l’École nationale supérieure des mines d’Alès (EMA), en mécanique. Mais c’est en fait un stage qui m’a permis de commencer à tracer le fil directeur de mon parcours : en avant-dernière année d’école, chez un éditeur de logiciels de simulation numérique, j’ai travaillé sur l’intégration d’un plug-in. Pour y parvenir, il fallait des compétences aussi bien en informatique qu’en mécanique. C’est à partir de ce moment-là que je me suis orienté vers la qualité et la validation.
L’année suivante, j’ai réalisé mon stage de fin d’études chez un client de cette même société : la mission était différente, mais les outils identiques. Puis j’ai été embauché par la première société, avec une répartition des tâches 70% informatique / 30% matériaux. Progressivement, je me suis consacré quasi exclusivement à l’informatique.
Q : Comment es-tu rentré chez AViSTO ? Je travaillais alors dans une start-up, où je développais des IHM pour des outils domotiques, principalement en JavaScript ; j’avais également mis en place toutes les procédures qualité.
Mes perspectives d’évolution étant malheureusement limitées, j’ai commencé à chercher un nouvel emploi et je suis entré en contact avec AViSTO. J’ai intégré une équipe chargée de la mise en place de tout un ensemble de scripts de non-régression pour un leader des technologies de l’information implanté sur la Côte d’Azur.

Le métier d’ingénieur validation logicielle

Q : En quoi consiste ton métier d’ingénieur validation logicielle ? Nous sommes chargés de valider intégralement des projets, ou des produits existants, avant leur mise en ligne sur des environnements clients.
Concrètement :
  • On part de la spécification produit, que l’on épluche de manière exhaustive
  • On crée une batterie de tests à mettre en place
  • On la fait valider par l’équipe responsable du produit
  • On exécute la batterie de tests jusqu’à ce que le produit donne satisfaction au vu des normes de test imposées
  • On réalise un reporting via l’outil ALM de Hewlett Packard (qui remplace Quality Center, d’HP également)
  • On livre le logiciel au client, mais aussi à AViSTO qui va continuer à surveiller ses performances (monitoring) : les scripts de validation continuent à tourner tous les jours, mais ils sont devenus des scripts de non-régression.

Ce qu’il aime dans son métier d’ingénieur validation logicielle

Q : Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier ? Tout d’abord, les responsabilités : tu es la dernière interface entre l’équipe de développement et ce que le client final percevra.
Ensuite, j’aime triturer le code, le malmener pour trouver les problèmes, c’est un challenge intéressant. Cela implique de « brainstormer » au niveau des plans de tests pour trouver les bons cas à analyser.
Enfin, tu as la possibilité de monter en compétence technique, notamment pour créer des scripts, en Python par exemple. Je vais d’ailleurs faire une formation prochainement.
Q : Le fait d’avoir suivi des études de mécanique dans une école d’ingénieur a-t-il constitué une difficulté ? Dans le domaine de la qualité, il y a des côtés fonctionnels et techniques. Pour le fonctionnel, si tu sais t’adapter, pas de soucis.
Concernant les aspects techniques, les langages de script utilisés chez ce client sont très spécifiques, tu ne les apprends pas à l’école. Donc ce n’était pas un pré-requis. Néanmoins, avoir un bagage technique peut aider pour développer des outils qui vont faciliter ton travail. C’est ce que je tends à faire aujourd’hui.

Qualités d’un ingénieur validation logicielle

Q : Quelles sont les 3 qualités principales d’un « bon » ingénieur validation logicielle ? Je dirais :
  • Etre rigoureux : le reporting et la communication constituent une grande partie de mon métier, il faut être irréprochable
  • Avoir envie d’apprendre ; personnellement, j’apprends de nouvelles choses tous les jours
  • Savoir s’adapter

Son avis sur AViSTO

Q : Pour conclure, que peux-tu nous dire de ton expérience chez AViSTO ? Il s’agit d’une expérience très positive. Comme beaucoup de monde, j’avais un a priori négatif sur les sociétés de services. Mais j’ai été très agréablement surpris chez AViSTO, notamment par la dimension managériale, très présente. On voit Christophe (le responsable régional PACA) tous les jours, on peut discuter avec lui. Les responsables d’affaires sont également à l’écoute de ce que tu veux faire, dans une perspective de parcours à construire.
Et puis, beaucoup d’événements sont organisés par le comité d’entreprise d’AViSTO, cela contribue à la cohésion de la société. C’est très appréciable.

Exemple de projet en Validation Logicielle chez AViSTO :

  • Mise en œuvre de scripts de non-régression pour un leader des technologies de l’information

Site carrières d'AViSTO

Nos dernières offres d'emploi

Un grand merci à Johan pour son témoignage !
Johan-Ingénieur-Qualité-Validation-AViSTO

Français