Responsable Opérationnel

Christophe est responsable opérationnel d'AViSTO, en plus d'être son responsable régional PACA. Ingénieur logiciel de formation, diplômé de l’ISEN, il a suivi une progression de carrière régulière depuis son arrivée chez AViSTO en 2005. Il nous parle de son parcours, de son métier et présente les perspectives de l'entreprise.

Devenir Responsable Opérationnel

Peux-tu nous présenter le parcours qui t'a permis de devenir responsable opérationnel ?

J’ai su assez tôt que je voulais devenir ingénieur dans les domaines informatique ou électronique. En terminale, j’ai donc présenté des concours me permettant d’intégrer une école d’ingénieurs post bac. J’ai choisi l’ISEN (Institut supérieur de l'électronique et du numérique) à Toulon, qui offrait les deux cursus.

Qu’est-ce qui t’a fait pencher du côté de l’informatique ?

Au cours de ma formation, j’ai été particulièrement attiré par les cours en logiciel et réseau, tout simplement.

A ta sortie de l’ISEN, tu es devenu ingénieur développement logiciel...

C’est ça, dans une petite SSII spécialisée dans les logiciels réseau. Je suis intervenu sur plusieurs projets dans ce domaine, avec des technologies diverses et variées (bases de données, business intelligence, développement C++, middleware). Après 3 ans et demi, l'entreprise s'est fait racheter par une grande société de conseil. Je me suis remis en recherche et je suis entré chez AViSTO.

Et là, ta carrière professionnelle s’est accélérée…

J’ai commencé par réaliser plusieurs missions en tant que développeur logiciel. AViSTO ayant la volonté de développer ses activités au forfait à Sophia Antipolis, on m’a alors sollicité pour participer à des réponses à appel d’offres. Nous en avons remporté plusieurs et on m’a assez naturellement proposé de gérer ces projets. L’idée me plaisait, je suis donc devenu chef de projets, environ 6 mois après mon arrivée.

Et 2 ans plus tard, tu as été promu responsable d’affaires. Qu’est-ce qui t’a attiré dans cette nouvelle évolution de carrière ?

D’une manière générale, j’avais la volonté de basculer encore davantage dans la partie commerciale. Et puis, le challenge à relever était excitant pour moi : c’était un nouveau métier à découvrir, beaucoup plus axé sur le relationnel que la technique. L’évolution s’est faite progressivement, puisque j’ai d’abord été responsable d’affaires «à temps partiel», le temps de finaliser tous les projets sur lesquels je travaillais. Et puis je suis devenu responsable d’affaires «à temps complet».

La technique ne t’a pas manqué ?

Non, car j'avais et j’ai toujours la chance de continuer à être proche des projets, de nos ingénieurs et des clients, ce qui me permet de rester à jour sur les technologies logicielles par exemple. Je m'intéresse et je vois comment évoluent les architectures utilisées par nos clients.

Métier Responsable Opérationnel

Tu es resté environ 5 ans Responsable d’affaires, puis tu es devenu Responsable régional, en charge de l’agence de Sophia Antipolis ; tu as également occupé ce poste pendant 5 ans. Enfin, début 2018, tu es devenu responsable opérationnel d'AViSTO. Parle-nous de ton quotidien...

J'ai suivi une progression professionnelle régulière dans l'entreprise. L'agence de Sophia a grandi et j’ai eu l’opportunité d’en prendre la direction. Nous avons continué à nous développer, entraînant avec nous AViSTO au niveau national. Et une nouvelle opportunité m'a alors été proposée.

Responsable opérationnel, cela consiste à gérer tous les aspects du fonctionnement de nos différentes agences en lien avec les responsables locaux. Cela inclut les thématiques organisationnelles, commerciales, mais aussi le management car j’anime une équipe de responsable d’affaires.

Comment fais-tu pour mener de front toutes tes activités ?

Déjà, je m’entoure de personnes autonomes à qui je délègue beaucoup de choses ; nous sommes en interaction permanente. Ensuite, j’organise mes journées afin de dédier du temps à mes activités business ainsi qu’au suivi de celles des responsables d’affaires de mon équipe – ils s’occupent d’une autre partie du périmètre commercial.

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans ton métier de responsable opérationnel ?

Avancer tout en trouvant et en maintenant le bon équilibre. Pour cela, il faut définir et appliquer une stratégie qui permette à l'entreprise de continuer à se développer, tout en gardant la proximité et la disponibilité qui font que nos collaborateurs se sentent bien chez nous et que nos clients sont satisfaits de nos prestations.

Tu es la 11ème personne que j’interroge dans le cadre de cette série de témoignages sur les métiers d’AViSTO. Plusieurs ingénieurs de Sophia Antipolis m’ont d’eux-mêmes dit du bien de toi. Que faut-il faire pour être apprécié de ses collaborateurs ?

Je dirais respecter les personnes, être à leur écoute, et essayer d’être juste dans les relations. Quand on demande à quelqu’un de faire des efforts, il faut en faire de manière réciproque.

Où trouves-tu le plus de satisfactions et de plaisir dans ton métier ?

J’aime l’idée de construire des agences et des périmètres d’activités qui grossissent et s’épanouissent en même temps. Comme je l’ai dit un peu plus tôt, je fais en sorte que nos ingénieurs soient heureux de travailler avec nous, tout en gardant un excellent niveau de satisfaction clients. C’est une stratégie de moyen - long terme, avec parfois quelques contradictions à résoudre, mais c’est ce qui rend le défi d’autant plus intéressant.

Son avis sur AViSTO

Cela fait plus de 10 ans que tu es chez AViSTO. Comment l’expliques-tu ?

Déjà, j’ai eu l’opportunité d’évoluer au sein d’AViSTO, à différentes fonctions. Ensuite, j’apprécie la liberté et l’autonomie qu’on laisse au niveau local pour définir les stratégies et les mener à bien. Enfin, je me retrouve pleinement dans les valeurs portées par la société.

Justement, selon toi, quelles sont les valeurs d’AViSTO ?

La vision long terme, fondée sur la confiance, la fidélité, et dont découle l’objectif de croissance maîtrisée. L’équilibre dans les relations avec nos ingénieurs, nos responsables d’affaires et nos clients.

Quand tu souhaites convaincre un(e) ingénieur(e) de rejoindre AViSTO, que lui dis-tu ?

Je lui explique que le métier du service n’est pas forcément un rapport de forces et que la relation entre un salarié et un employeur peut et doit être saine et équilibrée. Qu’il aura son mot à dire sur son évolution et ses tâches au quotidien. Cela ne veut bien entendu pas dire qu’il fera uniquement ce qui lui plaît, mais on écoutera ses souhaits et on fera tout notre possible pour y répondre favorablement. Je lui dis aussi qu’on est une société technique : on comprend ce que l’on vend à nos clients et ce que l’on demande à nos ingénieurs. Donc on est capable de comprendre et de répondre à un certain nombre de situations, avec une vision partagée du métier.

AViSTO France

Pour conclure, quelles sont les perspectives d'AViSTO au niveau national ?

Nous avons su franchir plusieurs étapes majeures dans notre développement, pour atteindre la taille charnière de 150 ingénieurs. Le défi pour nous, c’est de mettre en place tout ce qu’il faut du point de vue organisationnel et managérial pour continuer à grandir dans le cadre qu’on s’est fixé. Cela implique de continuer à bien positionner les agences sur leurs marchés très concurrentiels et de prendre les bonnes décisions au quotidien.

Emploi Responsable d'Agence

AViSTO recrute ! Rendez-vous sur notre site carrières pour découvrir nos dernières offres d'emploi. 

Un grand merci à Christophe pour son témoignage !

Consulter nos offres d'emploi