Expériences professionnelles

Expériences professionnelles : comment les mettre en avant dans son CV ? Comment les présenter ? Et sans expérience, comment débuter dans le monde du travail ? Dans cet article, vous trouverez comment enrichir votre parcours professionnel.

Sommaire :

  • CV expériences professionnelles
  • Présenter ses expériences professionnelles
  • Enrichir son parcours professionnel

CV expériences professionnelles

Comment aborder les expériences professionnelles dans un CV ? Pour un jeune diplômé ce n’est pas toujours évident car le parcours professionnel ne fait que débuter et il y a généralement peu d’expériences à valoriser.

CV chronologique

Le CV chronologique est le CV le plus courant, on le distingue souvent du CV par compétences. Il s’agit d’organiser ses expériences professionnelles de la plus récente à la plus ancienne. Même si les CV par compétences sont de plus en plus utilisés par les candidats, le CV classique reste une valeur sûre et apporte une clarté non négligeable.

Votre CV est une synthèse de votre parcours professionnel ; il ne s’agit pas de tout détailler mais de sélectionner les points pertinents pour les mettre en valeur.

Emplois saisonniers et emplois étudiants

Votre dernière expérience professionnelle doit donc apparaître en premier dans cette rubrique, toutefois, s’il s’agit d’un job d’été il vaut mieux ne pas le renseigner. En effet, ce sera la première chose que le recruteur lira, il vaut donc mieux que ce soit la plus intéressante pour capter son attention ! C’est une des raisons pour lesquelles il vous faut trier vos expériences avant de rédiger cette rubrique. La première question que vous devez vous poser est la suivante : quelles sont mes expériences professionnelles qui sont pertinentes pour le poste visé ?

Ainsi, si vous souhaitez obtenir un premier emploi en tant que développeur web, il y a peu de chances pour que le mois que vous avez passé à castrer du  maïs intéresse le recruteur. Bien sûr, cela montre que vous êtes quelqu’un de travailleur, mais si vous souhaitez réellement l’aborder dans votre CV, cela doit rester secondaire. Nous vous conseillons plutôt de dédier une (petite !) rubrique à ce sujet intitulée « Expériences complémentaires », ou « Divers », en indiquant les dates et le poste occupé. Par contre, si vous avez effectué un emploi saisonnier en lien direct avec le poste ciblé, il est évident que cela doit figurer dans vos expériences professionnelles et qu’il doit être détaillé. Il en va de même pour vos emplois étudiants.

Stages

Les stages que vous avez effetctués ont une importance toute particulière, surtout si vous êtes un ingénieur junior. Il vous faut les mettre en avant et les détailler avec précision. Si le stage en question n’a pas de lien direct avec le premier emploi que vous recherchez, tentez au maximum de détailler les aspects qui peuvent être reliés au poste que vous convoitez. Si ce n'est pas possible, il n'est pas obligatoire de faire apparaître ce stage.

Dans cette rubrique de votre CV, vous pouvez également renseigner les travaux de groupe encadrés par un professionnel et les journées passées en entreprise qui ont été enrichissantes. Par contre, il vaut mieux ne pas mentionner votre stage de 3ème, il est maintenant dépassé et, en tant que stage d’observation, n’a que peu de valeur aux yeux des recruteurs.

Activités associatives, bénévolat et loisirs

Si vous êtes actif dans le cadre de plusieurs activités associatives liées à votre domaine, il est possible de les inscrire dans la rubrique expériences professionnelles. Elles sont un véritable atout car témoignent de votre volonté et de votre intérêt pour votre métier et les recruteurs en tiendront compte ! Il en est de même pour certaines activités qui ne s'apparentent pas à un engagement associatif, telles que les Fab Labs ou les hackatons. Ils sont extrêmement formateurs et vous permettent de développer des compétences transférables dans le monde du travail. Il est également possible de leur dédier une rubrique.

Projet tutoré

Un projet tutoré est un travail réalisé par un ou plusieurs étudiants dans le cadre de leur formation à l’Université ou en école d’ingénieur. L’objectif est de mettre en pratique des savoirs acquis pendant les cours à partir d’une problématique technique concrète proposée par un professeur ou une entreprise. Vos projets tutorés peuvent effectivement entrer dans la rubrique « expériences professionnelles »  dans la mesure où ils ont les mêmes exigences que dans un cadre professionnel : définition du cahier des charges, préparation du planning, développement (ex : cycle en V), revues intermédiaires et exposé final.

Comme le reste de vos expériences professionnelles, vos projets tutorés présentés dans votre CV doivent être adaptés à l’offre à laquelle vous répondez. Par exemple, si vous visez un poste d’ingénieur iOS, vous allez mettre en avant vos projets en développement mobile plutôt que ceux en électronique.

Présenter ses expériences professionnelles

Vous avez déterminé vos expériences professionnelles qui sont pertinentes pour le poste que vous visez, il faut maintenant les aborder de manière à les valoriser au maximum et à faciliter la lecture de votre CV.

Certaines informations doivent être perceptibles d’entrée : les dates/durées de chaque expérience, le nom de la structure, le lieu et l’intitulé de votre poste. En dessous de ces éléments, vous devez détailler les tâches qui vous ont été confiées, cela vaut également pour vos activités associatives !

En ce qui concerne les dates de vos expériences, il est inutile d’indiquer le jour exact de début et de fin. Le mois et l’année suffisent, certains se contentent même d’inscrire l’année et la durée. Vous devez renseigner le nom de l’entreprise et, surtout si l’entreprise est peu connue, décrire son activité en quelques mots afin que le lecteur comprenne le contexte dans lequel vous avez évolué. Si vous avez effectué des missions pour différents clients, vous pouvez faire apparaître ces derniers. L’intitulé de votre poste doit également figurer et être visible au premier coup d’œil. Si vous étiez stagiaire, vous devez le faire apparaître comme tel.

Le plus important dans vos expériences professionnelles est de définir les tâches que vous avez accomplies. Le but de cet exercice est de montrer au recruteur que s’il vous embauche sur le champ, vous serez capable de réaliser les missions du poste pour lequel vous candidatez. Cela implique bien entendu d’avoir étudié en détail l’offre d’emploi et, en cas de candidature spontanée, d’avoir épluché les offres d’emplois similaires à l’entreprise ou d’avoir parcouru les profils LinkedIn des personnes occupant des postes similaires dans l’entreprise.

Il vaut mieux ne pas rédiger de phrases complètes dans votre CV. Préférez plutôt l'utilisation de résultats chiffrés, de verbes d’action par exemple « concevoir », « créer », « rédiger », « vérifier », « intégrer »,… ou leurs noms (conception, création, rédaction, vérification, intégration).

En ce qui concerne vos projets tutorés, leur présentation est la même que pour vos autres expériences à quelques précisions près :

  • Le titre du projet.
  • L’année du projet, afin que le recruteur sache s’il a été réalisé en première, deuxième ou troisième année d’école d’ingénieur (ou Licence 3, Master 1, Master 2).
  • Le nombre d’heures s’il est important.
  • Le nombre de personnes ayant travaillé sur le projet.
  • Enfin, il faut expliquer succinctement le point de départ du projet, ses différentes étapes, le résultat, sans oublier de préciser l’environnement technique et les compétences mises en œuvre.

Surtout, la présentation de vos expériences professionnelles doit être claire et lisible ! Faites un effort de mise en page, aérez votre design, sautez des lignes, augmentez les interlignes,…

Voici un exemple de présentation CV d'expériences professionnelles :

expériences professionnelles

Enrichir son parcours professionnel

En tant qu’étudiant ou jeune diplômé, il n’est pas toujours facile de se lancer dans le monde du travail et d’emmagasiner des expériences professionnelles. Mais il existe plusieurs possibilités pour mettre un pied dans la vie active afin d’enrichir son parcours professionnel :

  • Profiter de l’été pour effectuer un stage en entreprise ou un emploi saisonnier
  • Suivre des formations en ligne
  • S'engager dans une association
  • Améliorer son niveau de langue
  • Devenir spécialiste sur un sujet

Les stages en entreprise

Les stages en entreprises et postes (missions, CDD) saisonniers que vous réalisez dans votre domaine sont sans aucun doute vos meilleurs atouts pour décrocher un emploi en tant qu’ingénieur junior. Ils constituent l’expérience la plus professionnalisante que vous pourrez acquérir.

Les formations en ligne

En ce qui concerne les formations en ligne, vous pouvez trouver de nombreux contenus très formateurs. Les MOOC (Massive Online Open Courses) sont le plus souvent de très bonne qualité et largement utilisés par les ingénieurs débutants, notamment la plateforme OpenClassRooms très axée sur les développeurs. Il existe des formations aussi bien gratuites que payantes, que vous pourrez par la suite mentionner dans votre CV.

Le bénévolat et autres activités

Tout d’abord, le fait d’avoir un engagement associatif vous permet de vous confronter à des contraintes qui sont similaires à celles de la vie active. Ce peut-être une association dans le cadre de votre école (BDE, BDA,…) mais aussi en dehors. Vous pouvez vous investir dans des Fab Labs, ou participer à des hackathons, ces expériences sont valorisées par les recruteurs. Il est d’ailleurs possible que votre école organise des événements de ce type, renseignez-vous !

Les Fab Labs constituent un réseau mondial de laboratoires locaux (littéralement « laboratoire de fabrication »), qui visent à développer l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique.

Les hackathons sont des rassemblements de développeurs informatiques volontaires réunis pour faire de la programmation collaborative sur le mode de la compétition. Leur principe est de faire travailler non-stop de petites équipes de 2 à 4 personnes pendant une durée généralement comprise entre 24 et 48h. L’objectif est de favoriser l’émergence d’idées novatrices. La fonction « Like » de Facebook notamment est née lors d’un hackathon.

Enfin, pensez à d’autres types de bénévolat ! Par exemple, ce peut être une excellente expérience de participer à des ateliers d’initiation à votre domaine d’activité pour les jeunes.

Améliorer son niveau de langue

Améliorer votre niveau de langue peut vous permettre d’ajouter une réelle valeur à vos expériences professionnelles. Tout d’abord, si vous avez l’occasion d’effectuer un stage en entreprise à l'étranger, vous pourrez perfectionner votre niveau de langue technique dans votre domaine. Mais il existe aussi des stages de courtes durées uniquement destinés à l’apprentissage de la langue qui peuvent être réellement bénéfiques pour votre parcours. Enfin, bien que ce type d’apprentissage ne puisse pas figurer dans votre CV, vous pouvez très bien perfectionner votre niveau de langue grâce aux applications qui existent aujourd’hui, en y consacrant quelques dizaines de minutes par jour. Regarder vos séries et films en VOSTFR est aussi une bonne astuce pour progresser.

Devenir spécialiste sur un sujet

Profitez de votre temps libre pour lire des articles, des livres sur le(s) sujet(s) qui vous intéresse(nt), écouter des podcasts, contacter des professionnels,… Tout cela vous permettra d’acquérir une certaine expertise qui pourra vous être utile en entretien et pour le reste de votre parcours.

 

Ainsi, si vous avez peu d’expériences professionnelles, il n’est jamais trop tard pour en acquérir, il suffit de se lancer même s'il s'agit au départ de projets modestes. Vous pourrez ensuite les faire valoir dans votre CV et augmenter vos chances de retenir l'attention des recruteurs. Tentez au maximum d'être clair dans la présentation de votre parcours professionnel.

Vous êtes à la recherche d'un stage et vous avez peu d'expériences ? Découvrez comment présenter vos CV stage !