Questions entretien

Questions entretien : l’entretien d’embauche peut parfois paraître impressionnant et nombreux sont les candidats qui l’appréhendent. Souvent, les questions que les recruteurs s'apprêtent à vous poser vous inquiètent et vous avez peur de ne pas savoir y répondre. Notre premier conseil, le voici : ne soyez pas trop stressé ! Si vous êtes convoqué en entretien, c’est que vous avez déjà réussi une partie du processus de recrutement et que votre profil a été sélectionné par le recruteur. 

Sommaire :

  • Questions pièges entretien d’embauche
  • Se présenter entretien d’embauche
  • Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ?
  • Pourquoi vous et pas un autre ?

Questions pièges entretien d’embauche 

Afin de comprendre comment répondre en entretien d'embauche à ce qu'on appelle communément les « questions pièges », il convient de revenir sur la logique des recruteurs et pourquoi vos réponses les intéressent.

Le plus souvent, elles ne sont pas là pour vous « piéger », mais s’inscrivent dans une perspective d’échange. Les recruteurs cherchent à vous cerner, vous, votre parcours et votre personnalité.

Certaines de ces « questions pièges » visent à observer votre réaction face à des interrogations que vous n’avez pas anticipées. Il s’agit de vous faire sortir de votre zone de confort, mais en aucun cas de vous mettre mal à l’aise.

Pour certaines questions entretien, vous aurez peut-être l’impression qu’il s’agit de ces fameuses questions pièges, mais en réalité le recruteur cherche simplement à en savoir plus sur vos compétences, votre faculté d'adaptation et votre motivation.

Il n’existe donc pas de réponse idéale, parfaite ! Nous vous donnerons dans cet article des exemples, dans l’optique de vous donner une idée, de vous guider dans la préparation de vos entretiens, mais chaque réponse doit être adaptée à votre profil et au poste pour lequel vous candidatez. D’ailleurs, il existe pour l'ensemble de ces questions entretien une multitude de variantes.

Se présenter entretien d’embauche

« Présentez-vous », « parlez-moi de vous »,...

Ces questions entretien troublent souvent les candidats, mais il ne s’agit pas de questions pièges ! Il s'agit d'un sujet que vous maîtrisez : vous-même, et vous êtes le mieux placé pour en parler. Pour peu que vous l'ayez préparée, vous ne devriez pas avoir de difficulté à y répondre. 

Tout d’abord, votre réponse doit être relativement concise. Il ne sert à rien de donner de trop nombreuses informations à votre interlocuteur. Raisonnablement, votre présentation peut durer entre 3 et 5 minutes. N’abordez pas les questions de votre personnalité pour l’instant et restez dans le cadre d’éléments factuels. Il vaut mieux ne pas réciter votre CV, si vous en êtes à cette étape du recrutement, c’est que le recruteur l’a lu avec attention et il l’a probablement même sous les yeux.

Votre présentation peut être découpée en trois temps :

  • Présentez-vous personnellement : d'où venez-vous etc...
  • Votre parcours : votre formation, vos études, une expérience récente, ne racontez pas toute votre expérience professionnelle ! Choisissez deux ou trois éléments qui sont particulièrement pertinents pour le poste en question. Vous pouvez ajouter une anecdote, cela détendra l’atmosphère et une petite histoire peut vous aider à vous faire une place dans la mémoire de votre interlocuteur.
  • Vos objectifs et ambitions : votre projet professionnel, vos valeurs, votre détermination, vos attentes, vos envies.

Le plus qui fera la différence : soyez dynamique ! Changez le ton, de position, n’endormez pas votre interlocuteur ! Surtout, n’apprenez rien par cœur ; pour préparer ces questions entretien, notez simplement les éléments essentiels sur une feuille. N’écrivez pas de phrases complètes, utilisez seulement des mots-clés ! Il faut que votre présentation soit naturelle. A l’oral, faites des phrases courtes et simples.

Veillez également à adopter une posture professionnelle : évitez de croiser les bras, souriez, tenez-vous droit, les pieds ancrés au sol, regardez votre interlocuteur,…

Exemple présentation entretien

Nous vous conseillons d’appliquer ce que nous appelons la « technique de l’entonnoir ». Cette méthode vous permettra de ne pas partir dans tous les sens durant votre présentation et de structurer vos propos. Tout simplement, il s’agit d’aller du plus général au plus précis, ne pas parler d’une expérience, puis d’une autre, puis revenir sur les outils utilisés durant la première expérience. Commencez par des éléments objectifs, avant d’entrer dans le subjectif.

Exemple présentation entretien pour un premier emploi :

« Je m’appelle [Votre nom], je viens du Nord de la France où j’ai passé toute mon enfance. Passionné depuis toujours par les nouvelles technologies, j’ai très tôt créé mon propre site web.

Depuis peu je suis ingénieur logiciel Android diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Caen. J’ai effectué mon stage de fin d’études au sein de l’entreprise [Nom de l’entreprise], spécialisée dans l’ingénierie logicielle. J’étais sur le site de Sophia Antipolis, intégré au sein du service [ XX ], dirigé par M. Dupont, mon maître de stage. Au sein de son équipe de 15 ingénieurs, j’avais pour responsabilité de développer [ XX ]. Pour ce faire, j’ai utilisé [ XX ] technologies et [ XX  ] techniques. Ce fut un franc succès : [ résultat ].

Aujourd’hui, je souhaiterais travailler dans une entreprise innovante telle que la vôtre. Etre supervisé exclusivement par des ingénieurs expérimentés me donne particulièrement envie de travailler chez vous dans la mesure où cela me permettra, je le crois, de continuer à monter en compétences.

Voilà en quelques mots ce que je peux vous dire de moi. »

Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ? 

Comme toutes les questions entretien (ou presque, nous le verrons plus bas), ne l’évitez pas et répondez-y clairement, même si vous n’êtes pas très à l’aise. Lorsque le recruteur vous pose ce type de question, il cherche avant tout à savoir s’il pourra compter sur vous à plus ou moins long terme. Il veut s’assurer que vous avez en tête une ébauche d’un projet professionnel, que vous n’êtes pas là parce que vous êtes tombé sur l’offre par hasard. Il s’assure ainsi que vous aimez ce que vous faites, que vous apprécierez le travail qui vous sera confié si vous êtes embauché.

Lorsque vous répondez à ce type de question, il vaut mieux n’être ni trop vague, ni trop précis. Il vous faut montrer que vous souhaitez évoluer dans cette entreprise-là et pas une autre, tout en étant à la fois ambitieux et réaliste.

Une autre variante peut être « Que souhaitez-vous faire » qui fait alors appel à des éléments plus proches dans le temps. Cela peut également être : « Quel est votre poste idéal ? » ou bien « Quel est votre projet idéal ? ».

Lorsque l’on vous pose ces questions entretien, ce n’est pas pour vous piéger, mais bel et bien pour être certain que le poste répond à vos attentes, que vous comprenez les possibilités d’évolution qui peuvent en découler… voire de pouvoir à terme vous proposer « ce » projet idéal, « ce » poste idéal que vous avez évoqué.

Toutefois, même s’il ne s’agit pas en soi d’une question piège, voici quelques écueils à éviter :

  • Dire à votre interlocuteur que vous souhaitez un poste similaire au sien : c’est pourquoi il est très important de se renseigner en amont sur la personne qui conduit l’entretien. Par exemple, si le recruteur est en fait le responsable technique d’une société d’ingénierie, que l’offre à laquelle le candidat postule concerne un poste de chef de projet logiciel, il serait prudent de ne pas dire qu’on vise à court terme un poste de responsable technique…
  • Mentionner un poste dont aucune compétence requise n’est identique ou se rapproche du poste pour lequel vous candidatez. Si vous postulez pour un poste d’ingénieur test et validation, il pourrait paraître inopportun de dire que votre poste idéal est celui de responsable d'affaires.
  • Evitez de dire que votre poste idéal est celui pour lequel vous candidatez si ce n’est pas vrai ! Cela se ressentira très rapidement, surtout si le recruteur en profite pour entrer dans le détail des projets !
  • Evoquer votre envie de créer votre propre entreprise, cela peut faire douter le recruteur de vos motivations.
  • Dans vos propos, évitez l’emploi du conditionnel.

En bref, soyez honnête, sans toutefois aller à l’encontre de votre propre intérêt.

Si vous êtes ingénieur junior, vous pouvez faire une réponse du type :

« Au cours des prochaines années je souhaite avant tout acquérir de l’expérience dans mon domaine et devenir un expert, être capable de mener un projet dans son intégralité de manière autonome. Ensuite, il est vrai que je suis attiré par le management. »

« En tant que jeune ingénieur, il me tient particulièrement à cœur de participer à des projets innovants. J’ai notamment vu sur votre site que vous avez mené [ XX ] projet : c’est ce type de projet dont j’ai envie de faire partie. »

Pourquoi vous et pas un autre ?

Tout d’abord, sachez que si le recruteur vous pose cette question, c’est probablement que vous êtes déjà bien positionné pour le poste, donc détendez-vous. Le plus souvent, votre interlocuteur vous la pose pour vérifier une dernière fois votre motivation. Votre réponse permet au recruteur de savoir que vous êtes capable de parler de vous et de vous vendre, de faire preuve d’un certain recul. Cette question fait souvent peur aux candidats car elle survient généralement en fin d’entretien, alors même que vous avez l’impression d’avoir déjà tout dit au recruteur et de lui avoir déjà expliqué pourquoi il faut qu’il vous engage vous et pas un autre.

Voici quelques astuces pour répondre à ce type de questions entretien :

  • Pendant l’entretien, prenez des notes, surtout notez les éléments nouveaux qui n’apparaissaient pas dans l’annonce.
  • Apportez une réponse courte, une minute suffit. Votre réponse doit être précise, n’essayez pas d’éluder la question.
  • Ne vous comparez pas aux autres candidats, vous ne les connaissez pas et ce n’est pas ce que le recruteur attend de vous.
  • Restez modeste et mettez-vous dans la peau du recruteur : vous êtes là pour apporter une solution à son problème, pas l’inverse. Ceci signifie qu’il vaut mieux éviter les phrases du type « Ce serait pour moi une chance d’être embauché dans votre entreprise, cela me permettrait de… » ou encore « grâce à vous j’aurais l’opportunité de… ». Remplacez-les par : « Avec X et X compétences, je serai tout à fait capable de répondre à vos besoins en termes de … », « grâce à mon sens du relationnel, il me sera particulièrement aisé de réaliser X »
  • Rappeler quels sont vos points forts PERTINENTS pour le poste. Expliquez si possible pourquoi ces points forts vous seront utiles pour réaliser vos projets : cela montrera au recruteur que vous avez cerné les enjeux du poste. Ce peut être une qualité personnelle, un trait de caractère, une formation en particulier, une compétence technique, une expérience, une connaissance particulière du secteur,…
  • Evitez les banalités et les informations sans exemples concrets. Vous devez prouver ce que vous avancez.

Si vous êtes un jeune diplômé, vous pouvez notamment vous appuyer sur des éléments extra professionnels ou scolaires pour étayer vos arguments.

Exemple de réponse à la question "Pourquoi vous et pas un autre ?" pour un stage :

« Je dirais que mes principaux atouts sont d’être extrêmement rigoureux et d’apprécier particulièrement travailler en équipe. Lors de mes différents TP, ce goût pour le collectif m’a permis de mener à bien de nombreux projets, tel que X. De plus, je suis très impliqué dans le Fab Lab de Toulouse où j'ai mis à profit de nombreuses compétences similaires à celles requises pour le poste, par exemple X. »

 

Les questions entretien auxquelles vous n'êtes pas obligé de répondre :

Attention, les recruteurs n’ont pas le droit de tout vous demander en entretien. Selon l’article L1132-1 du code du travail, nul ne peut être discriminé à cause de son ethnie, son âge, sa grossesse, son apparence, ses opinions politiques, ses activités syndicales, religieuses, son sexe, son patronyme, son état de santé ou son handicap.

Si les recruteurs sont parfaitement en droit de vous mettre en difficulté lors d’un entretien, ils n’ont cependant pas le droit de vous poser des questions relatives à ces sujets qui pourraient appuyer une quelconque discrimination. Si cela vous arrive, vous n’êtes donc en rien obligé de répondre, il vaut mieux éluder intelligemment la question, sans se braquer.

 

Pour le reste, nous vous conseillons en dernier lieu de réfléchir calmement aux réponses que vous pourriez donner aux différentes questions entretien que nous avons listées. Si vous êtes bien préparé, ne vous faites pas de souci, il n’y a en principe pas de raison que votre entretien se déroule mal. Pour être tout à fait prêt le jour j, n’hésitez pas à téléchargez notre guide pour réussir votre entretien d’embauche !

Télécharger le guide réussir son entretien d'embauche