Cooptation

Cooptation

La cooptation est un processus qui consiste à mettre à profit les réseaux professionnels et personnels des salariés d’une entreprise pour recruter de nouveaux collaborateurs ; on parle aussi de recrutement participatif. Ce mode de recrutement est particulièrement utilisé dans les entreprises, notamment dans les domaines de l’informatique et de l’ingénierie.

Sommaire :

  • Définition cooptation
  • Prime de cooptation
  • Cooptation recrutement

Définition Cooptation

La cooptation permet à un individu, le plus souvent salarié dans une entreprise, de recommander une personne tierce pour un poste dans cette même société. Concrètement, si vous travaillez dans une entreprise, il s’agit de proposer un poste à une de vos connaissances. Bien qu’ancien, c’est un phénomène qui s’accélère depuis plusieurs années. En outre, il s’agit d’une alternative aux autres techniques de recrutement que sont le réseautage en ligne, les sites emplois ou encore les cabinets de recrutement.

La cooptation comprend :

  • D’un côté le cooptant : il est le salarié de l’entreprise qui recrute
  • De l’autre le coopté : il est le candidat donc le CV a été transmis par le cooptant

 

Selon une étude de l’APEC publiée en 2018, dans les domaines de l’ingénierie et de l’informatique, le recrutement participatif constitue le deuxième canal le plus efficace en termes de recrutement des cadres (derrière la diffusion d’une offre). Le plus souvent, le recrutement participatif concerne davantage les profils experts.

Prime de cooptation

En remerciement, l’entreprise donne au cooptant une prime de cooptation, qui peut prendre la forme d’une somme d’argent ou de bons cadeaux (ou les deux). Elle est le plus souvent versée à la fin de la période d’essai du nouvel embauché.

Pour résumer, quand un cooptant parraine un coopté qui est recruté, cette cooptation réussie donne lieu au versement d’une prime.

Le montant de la prime de cooptation varie selon les entreprises. Les primes monétaires peuvent encore varier selon le niveau du coopteur ou le poste concerné. En général, les entreprises ajustent le montant de sorte qu’elles incitent suffisamment les salariés à coopter sans diminuer la qualité des profils des candidats.

Cooptation Recrutement

Tout d’abord, pour que des salariés cooptent, le préalable indispensable est qu’ils se sentent bien dans leur entreprise. Voici les principaux avantages de la cooptation ainsi que des conseils pour bien coopter.

Les avantages de la cooptation

Le recrutement par cooptation facilite la mise en relation puisque c’est un employé de l’entreprise qui transmet directement le CV, souvent en mains propres, avec un petit mot d’accompagnement. La candidature est donc nécessairement étudiée avec une attention toute particulière. Le premier contact en est grandement simplifié, aussi bien pour le coopté que pour l’entreprise : c’est comme si les deux parties se connaissaient déjà.

Ce mode de recrutement rassemble de nombreux autres avantages :

  • Pour l’entreprise, la cooptation permet de recevoir des candidatures de personnes qualifiées et a priori compatibles avec les valeurs de la société. C’est généralement plus efficace que les processus de recrutement classiques et permet d’atteindre des profils rares.
  • Pour le candidat, c’est l’assurance que sa candidature a été remise au bon interlocuteur. De plus, il bénéficie en interne d’un contact pouvant répondre à ses interrogations au sujet de la vie au sein de l’entreprise.
  • Pour le salarié, c’est une preuve concrète d’implication dans le projet de la société. Les retombées associées peuvent aller bien au-delà de la prime généralement versée.
  • Le temps et le coût du recrutement sont moindre.
  • Les cooptés sont beaucoup plus vite intégrés dans l’entreprise : ils connaissent déjà une partie des collaborateurs.
  • L’engagement et l’implication des cooptants sont renforcés, tout comme leur visibilité interne. Cela leur permet de s’investir autrement que par le travail.
  • Le turnover est réduit : dans la mesure où les cooptés connaissent déjà quelqu’un au sein de l’entreprise, il s’intégreront plus facilement. Le bien-être au travail peut ainsi être amélioré par un environnement plus familier.

 

En comparaison, les inconvénients sont peu nombreux. On peut toutefois citer le risque d’un manque de diversité des profils.

Coopter n’est pas pistonner

Il faut bien distinguer ces deux termes car ils reflètent des réalités très différentes.

Pistonner, c’est tenter de favoriser quelqu’un auprès d’une personne décisionnaire afin qu’elle obtienne un avantage, souvent sans motif légitime. Dans un recrutement par cooptation, le coopté n’est pas privilégié puisque les exigences techniques et humaines sont les mêmes que dans le cadre d’une candidature classique. De même, il passera toutes les étapes classiques du recrutement.

Pour autant, le cooptant recommande le coopté, alors que se passe-t-il si la candidature n’est pas pertinente ? A priori rien : votre métier n’est pas de recruter, donc on ne vous en tiendra absolument pas rigueur. De plus, dites-vous qu’un recruteur préfèrera toujours ne pas donner suite à des candidatures non pertinentes plutôt que de risquer de passer à côté de la perle rare.

Conseils pour coopter

Romuald, avant d’être business manager, était chef de projets chez AViSTO. Un jour, nous lui avons demandé quelques conseils. Nous voulions notamment savoir comment il s’y prenait pour coopter avant de passer de l’autre côté du miroir (parmi les missions actuelles de Romuald figure le recrutement d’ingénieurs). Voici sa réponse :
“Pour être honnête, je n’ai pas beaucoup coopté. Je partais du principe que c’était à mes amis, collègues et copains de promo de me solliciter. Qu’il fallait que je connaisse bien la personne, que je sois sûr de son niveau technique…. bref, toutes les fausses idées contre lesquelles je lutte aujourd’hui !

Maintenant que je suis business manager, je conseille à mes ingénieurs de ne pas hésiter à parler d’AViSTO quand l’occasion se présente (ex : pauses café, à midi). Puis, si une personne est intéressée, elle peut lui proposer de transmettre son CV.

Pour résumer, l’idée est d’être dans une démarche active, en partant du principe que ça rend service à tout le monde : à l’ingénieur en recherche d’emploi/qui a envie de changer d’entreprise, à nous et à vous. Il n’y a que du positif à le faire.”